La douleur post-opératoire

FAQ

Anesthésie

Lors d’une chirurgie esthétique, Ia désensibilisation de Ia région a opérer est indispensable pour le confort du patient lors de Ia chirurgie. Plusieurs facteurs, tels que Ia nature et Ia durée de l’intervention, votre tolérance à Ia douleur, votre état de santé et votre condition psychologique devront être pris en considération pour choisir l’anesthésie Ia mieux adaptée pour vous.

Cicatrice

Les cicatrices, suite à une chirurgie esthétique,
peuvent rester rouge pendant quelques semaines. Les cicatrices sont inévitables suite à n’importes quelles procédures chirurgicales mais heureusement, le chirurgien les placeront à des endroits stratégiques afin qu’elles demeurent discrètes. De plus, les cicatrices deviennent moins visibles lorsqu’elles perdent leurs rougeurs.

Perte de poids massive

Suite à une perte de poids massive, Ia peau et les
tissus manque d’élasticité pour adhérer aux nouveaux contours du corps amincit. La chirurgie a pour but d’éliminer I’excès de peau et de gras affaissé. Cela peut être fait au niveau des bras, des cuisses, de l’abdomen, des seins, du cou et du tiers moyen du visage.

Types d’implants esthétiques

La douleur post-opératoire

La plupart des patientes qui connaissent des amies qui ayant été opérées pour une addition mammaire se font relater une histoire typique : “Tu vas voir, tu auras la pire douleur de ta vie pendant 2, 3, 4 semaines ! Tu ne pourras utiliser tes bras pendant un mois ! “. La douleur post-opératoire peut surtout être associée à la manière dont l’espace est créé pour la mise en place de la prothèse en position rétromusculaire. La plupart des chirurgiens utilisent leurs doigts afin de créer cet espace, ce qui entraine des déchirures musculaires douloureuses et des saignements importants.  Un œdème plus important en résulte et ainsi donc une douleur encore plus importante. Dr LeBlanc fait partie d’une minorité de chirurgiens qui utilisent un électrocautère (“crayon électrique”) afin de délicatement créer cet espace. Si un petit vaisseau se mettait à saigner, il serait immédiatement stoppé.

Cette méthode entraine très peu de saignements, beaucoup moins d’œdème postopératoire et donc une douleur particulièrement diminuée.