Complications

FAQ

Anesthésie

Lors d’une chirurgie esthétique, Ia désensibilisation de Ia région a opérer est indispensable pour le confort du patient lors de Ia chirurgie. Plusieurs facteurs, tels que Ia nature et Ia durée de l’intervention, votre tolérance à Ia douleur, votre état de santé et votre condition psychologique devront être pris en considération pour choisir l’anesthésie Ia mieux adaptée pour vous.

Cicatrice

Les cicatrices, suite à une chirurgie esthétique,
peuvent rester rouge pendant quelques semaines. Les cicatrices sont inévitables suite à n’importes quelles procédures chirurgicales mais heureusement, le chirurgien les placeront à des endroits stratégiques afin qu’elles demeurent discrètes. De plus, les cicatrices deviennent moins visibles lorsqu’elles perdent leurs rougeurs.

Perte de poids massive

Suite à une perte de poids massive, Ia peau et les
tissus manque d’élasticité pour adhérer aux nouveaux contours du corps amincit. La chirurgie a pour but d’éliminer I’excès de peau et de gras affaissé. Cela peut être fait au niveau des bras, des cuisses, de l’abdomen, des seins, du cou et du tiers moyen du visage.

Types d’implants esthétiques

Complications

Acide hyaluronique

Comme avec tous types d’injections, cette procédure comporte un risque d’infection.Les contusions et l’enflure sont aussi des complications susceptibles de survenir. L’engourdissement de nerfs sensoriels est également possible, quoique très rare pour ces procédures. Il est aussi possible que le résultat de la procédure soit irrégulier et asymétrique. Certains patients peuvent expérimenter une enflure et une sensibilité accrues au site de l’injection. Ces réactions peuvent perdurer jusqu’à environ 2 semaines suivant la procédure et dans certains cas nécessiter la prise de corticostéroïdes oraux ou autre traitement approprié. Les substances réduisant la capacité de coagulation telles que l’aspirine, le coumadin ou autre « remède naturel » disponible sans prescription sont susceptibles d’intensifier les contusions et les saignements au site de l’injection. Il faut savoir que le traitement peut être efficace selon une durée variable, peut ne pas réussir aussi bien ou aussi longtemps que prévu et peut aussi ne pas réussir du tout. Le risque théorique de complications inconnues demeure envisageable.

Botox

Comme avec tous types d’injections, cette procédure comporte un risque d’infection. Ces effets secondaires sont possibles: maux de tête passagers, enflure, ecchymoses, douleur durant l’injection, spasmes musculaires, démangeaisons, engourdissement, asymétrie (inégalité), affaissement temporaire des sourcils ou des paupières. Ces effets secondaires sont rares, mais ont été rapportés. Chez un très faible pourcentage de la population, l’injection ne fonctionne pas de façon aussi satisfaisante ou aussi longtemps que chez la majorité des individus. Il faut savoir que le traitement peut être efficace selon une durée variable, peut ne pas réussir aussi bien ou aussi longtemps que prévu et peut aussi ne pas réussir du tout. Le risque théorique de complications inconnues demeure envisageable.

Chirurgie de la main

  • Lacération des artères/tendons
  • Lacération des nerfs sensitifs/moteurs
  • Récidive du problème
  • Perte de force
  • CPRS/Syndrome douloureux
  • Cicatrice hypertrophique
  • ‘‘Pillar pain’’ (douleur au poignet)
  • Ankylose/adhérence tendineuse
  • Nécrose cutanée

Augmentation mammaire

Asymétrie

Les seins démontrent toujours des différences de volume, forme et position avant une chirurgie. Le but d’une chirurgie mammaire est d’obtenir deux seins le plus symétriques possible, mais ils ne seront jamais identiques. Les différences de volume peuvent être en grande partie corrigées, mais les différences de formes le sont plus difficilement. Plus les seins seront différents au départ et plus grande sera la probabilité d’avoir des différences au niveau de la forme.

La perte de sensibilité et l’allaitement

Il y a un risque d’environ 3% de la perte totale et permanente de la sensibilité du mamelon, l’aréole et la portion inférieure du sein. Ce risque est associé à la traction ou la compression des nerfs sensitifs par la prothèse, sans avoir nécessairement une section de ces derniers (phénomène appelé neurapraxie). Le risque de ne pouvoir allaiter est similaire. Il est à noter que 30-40% des femmes n’ayant jamais eu de chirurgie au niveau des seins ne pourront jamais allaiter pour des raisons diverses (problème de succion du bébé, anatomie des mamelons/canaux galactophores, etc.)

Les cicatrices

Il y a un risque de 1 à 5% de développer une cicatrice hypertrophique qui est caractérisée par un aspect élargi, et épaissi, et coloré (hyperpigmentation). Ce risque est diminué par l’utilisation par Dr LeBlanc d’un fil de suture spécial nommé V-Lock et qui permet d’avoir des cicatrices fines, souples, non inflammatoires et à peine visibles. Si une cicatrice hypertrophique se développait tout de même, des approches de traitement simples permettent d’obtenir d’excellents résultats.

L’infection postopératoire

Une infection mineure des tissus mous (sans atteinte de la prothèse) peut se déclarer dans moins de 1% à la suite d’une addition mammaire. Dans ce cas, un traitement par antibiothérapie par la bouche serait adéquat. Dans l’éventualité d’une infection plus sévère et d’atteinte de la prothèse (risque dans la littérature de 0.5% à 2.5%), le traitement impliquerait malheureusement le retrait de la prothèse et d’un traitement par antibiothérapie. Il est obligatoire d’attendre une période minimale de 3 mois avant de considérer la remise en place d’une prothèse lors d’une chirurgie subséquente. La remise en place de cette prothèse impliquerait nécessairement les frais d’anesthésie, de salle d’opération et de la prothèse. C’est pour cette raison qu’un antibiotique intraveineux est administré lors de la chirurgie et qu’un antibiotique oral est prescrit pour une période de 7 jours. Une solution comprenant trois antibiotiques est utilisée pour “laver” l’endroit ou la prothèse sera insérée. Les prothèses sont également immergées pendant une période adéquate dans la même solution. Malgré toutes ces précautions, le risque d’une infection de prothèse ne peut être éliminé à 100%.

Volume des prothèses

Il est connu que le taux de complications augmente plus le volume d’une prothèse est élevé. Ainsi, les risques d’infections, infections de prothèses, déhiscence de plaie (plaie qui ouvre), visibilité de la prothèse, palpabilité de la prothèse, malposition de la prothèse, migration de la prothèse (en latéral ou inférieur), visibilité du double contour du sein et de la prothèse (“Double bubble”), destruction de l’espace entre les seins (symastie) sont augmentés lorsque le volume de la prothèse atteint une valeur limite.

*Toute complication s’appliquant à votre situation et n’étant pas décrite ici sera abordée par Dr LeBlanc.

Complications possibles des chirurgies esthétiques

Il s’agit d’un résumé des complications pouvant survenir suite à votre chirurgie. Bien entendu, les complications possibles ne sont pas toutes énumérées ci-dessous. Votre chirurgien vous remettra des informations complètes à propos des risques inhérents à votre chirurgie et en discutera avec vous autant que vous le souhaitez.

Complication immédiate
  • Anesthésiques
  • Infection légère nécessitant antibiothérapie
  • Infection sévère nécessitant débridement
  • Hématome/sérome ± Retour en salle d’op pour drainage
  • Déhiscence de la plaie (ouverture)
  • Diminution/perte de sensibilité
  • Ecchymoses
  • Allongement de la cicatrice
  • Asymétrie de la région traitée
  • Nécrose graisseuse ou cutanée
  • Thrombophlébite superficielle et profonde
  • Embolie pulmonaire et décès
Complication à moyen terme
  • Cicatrices hypertrophiques
  • Retard de guérison
  • Migration, déformation ou inégalité de la cicatrice
  • Hyperpigmentation de la cicatrice
Complication à long terme
  • Atrophie et des tissus mous
  • Douleurs chroniques
  • Réopération pour des considérations de volume ou de variation de la qualité des tissus mous
  • Récidive du problème
  • Aucune garantie sur le volume final de la région traitée
  • Aucune garantie sur la corrélation entre le volume final et celui désiré
  • Résultats cosmétiques sous optimaux si grossesse/allaitement/gain de poids